GiedRé

La chanteuse Giedré est une vraie chanteuse en boule, comme moi. Je la comprends. Elle vit dans un local poubelle, où ses parents l’ont abandonnée pour lui faire les pieds et pour partir en vacances. Elle le leur rend bien en écrivant des chansons sur les cochonneries qu’elle voit passer.

Je ne l’ai pas inventé c’est tout expliqué là :


Alors pour sortir de là, il y avait la méthode poufinette :
– faire le pied de grue devant les vieux ronchons qui donnent des sous en échange d’un sourire, pour avoir des résidences, des coachs, des gros micros de 10 cm de diamètre, pleurer devant les copains que la vie n’est pas juste et qu’il faut aââabsolument l’aider sinon elle va pleurer et ce sera de ta faute et gnagnagna et t’es qu’un pauv’ con t’aime pas les gens. (ouiiiii je sais je le fais super-bien, c’est parce que je m’entraîne avec mes copains 🙂 )

Et puis la méthode Fuck la Vie :
– tu te sors les doigts du fion et tu fais un disque
Comme la première solution prenait 6 lignes et la deuxième une demie, elle a choisi la deuxième. En janvier 2011, un EP avec des chansons toutes moisies sort. La vie est moche et c’est mieux d’en parler de façon moche sinon c’est un mensonge, non ?

A force de fréquenter la glauquitude évidemment elle est repérée par Baffie qui l’invite dans son émission, et à chanter en première partie de sa tournée.
Elle a des nains, une robe à carreaux et des trucs idiots sur scène, elle fait l’amour par derrière et pisse debout (mais pas en même temps quand même, il y a des limites), trouve des nourrissons dans les congélos, sa mère fait des pipes aux douaniers pour passer la frontière. Elle a vraiment une vie de merde, et elle nous en fait profiter. Comme ça on se sent moins seule.

En 2011 ça tourne à donf et les fans deviennent légion. L’album sort en avril. Un bon pied de nez et une bonne leçon de gestion de projet à toutes les poufinettes over-produites et under-talentueuses.