Lana del Rey : pourquoi elle s’est viandée ?

Trahie par le tube qui l’a révélée !
Vite fait parce qu’on n’a pas que ça à faire, Lana del Rey c’est une chanteuse sortie de l’ombre avec un single fin 2011 qui fait le super-buzz : Video-games.
Elle avait tenté un bout de carrière avec l’EP Kill Bill sous son diminutif Lizz GRANT (Elizabeth GRANT en vrai). C’était pas mal et c’était créatif, mais ça restait poufinette de base quand même.

Gros travail et gros plan média, on la relooke en pin-up de bombardier de la guerre de 40 et elle décolle d’un coup avec le clip de Video Games. Alors on passe sur toutes les critiques : papa pété de thune, produit de marketing, et patati et patata. On rêve toutes d’avoir des pros autour de soi. Elle en a, elle réussit. Ce n’est pas une raison pour lui en vouloir. Il y a aussi plein de popinettes qui ont une tripotée de GI-Joes autour d’elles, et elle ne réussissent quand même pas !

Mais voilà, précipitation, sortie d’album, gros show télé, et pan :

Alors ok ce n’est pas la grosse plante quand même. Dans un concert de lycée ce serait le carnet de bal rempli à tous les coups. Mais sur une grosse télé alors qu’il y a plein de jalouses sur les starting block c’est le fail assuré. En plein triomphe d’Adèle en plus ça ne passe pas inaperçu.

Même chanson, mêmes conditions, elle est aussi capable de ça :

Qu’est-ce que c’est que ce binz ?
D’abord elle est saoule. On peut baratiner sur ses problèmes personnels, familiaux, tout le tintouin. Dans le fond qu’elle ait bu, qu’elle ait fumé ou sniffé, le résultat est là : elle plane.
Et puis elle débute. Elle a beaucoup de technique vocale et elle passe d’une technique à l’autre sans arrêt, ce qui lui donne son expression et sa sensualité particulière. Normalement elle le fait en finesse. Heureusement parce que changer de technique sans arrêt c’est un peu casse-gueule. Mais quand même, début de carrière. Et comme elle dit, elle n’est pas une bête de scène « Il ne faut pas trop en attendre de mes concerts »
Ca peut faire hurler d’entendre ça quand on veut tout maitriser et faire croire qu’on sait tout faire. Moi ça me fait tripper je trouve ça trop chou.

Ok mais ce n’est pas la première chanteuse bourrée. Pourquoi elle se viande, elle ?
Vous l’avez regardée dans l’ensemble (ben ouais une chanteuse c’est un ensemble, pas des bouts collés ensemble) ?
Elle flotte ! Il y a un kilomètre de distance entre sa gorge et son ventre.
Avec plus d’expérience et des techniques de bourrin ça passe (et toc ! Tu es mignonne Juliette Lewis à profiter de l’aubaine pour faire la langue de pute, mais belting à fond les ballons tu ne risques pas grand-chose, surtout avec un corps et un mental de femme mure).
Parce que voilà le problème des ces techniques à risque. Quand on change un truc dans la gorge, il faut que l’appareil respiratoire s’adapte vite au changement de pression. Quand on change tout le temps il faut qu’il change vite !
La botte secrète (non pas secrète en fait lol) : la connection. Un équilibre entre la pression des muscles de la ceinture abdominale, et le contrôle par le diaphragme. Une bonne base pour construire ça : les pieds bien plantés dans le sol, et l’esprit bien accroché au corps. Instinctivement elle peut le faire… On le voit et on l’entend bien dans la deuxième vidéo. Elle pourrait rattraper le coup en une micro-seconde rien qu’en y pensant. Même en ayant bu ou fumé. Mais elle ne le fait pas parce que quand on est le nez dedans c’est difficile d’en sortir. Parce qu’elle est jeune, fatiguée, qu’elle n’a jamais pris de cours de chant, que son ego n’est pas encore assez solide pour encaisser les critiques.

Enfin c’est du passé. Triomphe éclair de son album Born to die out now qui détrone Adèle du haut des charts (il fallait le faire !)
Hasard ou signal ? Ces deux chanteuses semblent annoncer une nouvelle génération de chanteuses à risque, avec des voix et des techniques olé-olé.
Ca veut dire que les imperfections on n’a pas fini d’en entendre. Mais on n’a rien sans rien, et ça promet beaucoup de belles choses aussi.

Et humainement ?
Une vraie poufinette. Elle a annulé sa tournée promo en France en rétorsion à une question au Grand Journal de Canal Plus !
Ca me fait trop rigoler. C’est là qu’on va voir si les médias vont avoir le cran de résister ou s’ils vont ramper comme en politique.

PS : hey je viens de trouver une vidéo qui réfléchit sur le pourquoi du comment. Je trouve ça pas mal

Lana Del Rey: naissance d'une icône par lesinrocks

Sinon on peut aussi regarder une autre vidéo que Lana a fait depuis. Toujours dans le trip nostalgie des années 50-60.

Lana Del Rey – National Anthem par Flixgr
Ambiance un peu plus pop, de faux airs de RnB, mais toujours les petits sons de claviers et de cordes qui ont fait son succès.
Un peu de critique du système, mais timide quand même. Un grand écart entre les années 60 où le fric était roi, avec une famille Kennedy richissime, représentant la gauche américaine, et un présent où un noir peut être Président de la République.

En tout cas plus la peine de placer Lana del Rey dans les espoirs, c’est une grande maintenant 🙂

Laisser un commentaire